Découvrez l’historique du Cabinet d'Avocats Saint-Cricq Nègre et La Ruffie à Tours (37).

Dès le Moyen-Age, la représentation et l'assistance des parties à une procédure judiciaire se répartissaient entre :

  • D'une part, les Avocats assurant les interventions d'audiences, et dont le domaine de prédilection était le droit pénal.
  • D'autre part, les Avoués, initialement Procureurs, représentant en Justice des parties, et rédacteurs des actes de procédure, et dès lors acteurs essentiels en matière civile.

Ces deux professions intervenaient de manière complémentaire, et c'est pourquoi le Palais de Justice de Tours connaissait une salle dite "Chambre des Avoués" à côté de celle des Avocats.

La "Chambre des Avoués" comportait une table décagonale permettant aux Avoués de la Compagnie d'y prendre place.

Maître Etienne MOTHES est le dernier membre de notre Cabinet à s'y être assis en tant qu'Avoué, avant qu'en 1970, les professions d'Avoués et d'Avocats viennent à être fusionnées.

En 1984, l'évolution des structures professionnelles a conduit l'Association de Maître Etienne MOTHES avec Maîtres Alain SAINT-CRICQ et Eric NEGRE.

A cette occasion, le Cabinet, tout en restant fidèle à son domaine d'activité habituel en matière civile, a élargi son champ d'intervention, notamment en matière commerciale et sociale.

Rapidement, Maître Valérie JABOT est venue collaborer au développement du secteur "Droit de la famille" et "Droit des mineurs".

En 2004, Maître Stanislas de LA RUFFIE rejoint le Cabinet, en lui apportant des compétences particulières en droit immobilier, général, et plus particulièrement en droit de la construction.

Maître Christine VAZEREAU, fin 2006, vient renforcer la structure avec son expérience reconnue en droit commercial et bancaire, l'une des activités dominantes.

Maître Alain SAINT-CRICQ se retire à la fin de l'année 2007, Maître Stanislas de LA RUFFIE devient alors associé.

Nous sommes fiers de pouvoir nous référer à cette "chaîne" d'Avoués et d'Avocats ayant apporté, avec leurs personnalités propres, mais en conservant la même discrétion, leurs compétences aux familles et entreprises leur ayant fait confiance.

Cette confiance nous permet de conserver avec le plus grand soin les "secrets de famille" et "accords discrets" constituant "l'âme " du Cabinet.

Demeurent les situations où le procès ne peut être évité ; à cette occasion, nous mettons en œuvre, avec autant de détermination, les procédures requises, et ce, en ne prenant en compte que la défense de vos intérêts.

C'est pourquoi, nous pouvons vous assurer que l'éthique du Cabinet tient, au-delà de la mise en œuvre de compétences juridiques, à une pratique : "ex aequo et bono".

Retour en haut de page

Formulaire



Chargement, veuillez patienter…

Plan d’accès

Découvrez prochainement les horaires de notre cabinet.

Historique